vendredi 30 septembre 2011

La dalle d’Argenteuil : test de crédibilité de Nicolas Sarkozy

Le coup de poing sur la table

Nicolas Sarkozy bombe le torse. Il débarque en Libye, menace la Syrie dans l’espoir d’impressionner ses hôtes, flatter leur vanité et rafler quelques milliards. On lui prête même cette phrase : Dans un an l’Algérie, dans trois ans l’Iran. Sarkozy est un stratège en chambre qui confond le principe du désir et le principe de réalité.Il y a quatre ans, il lançait, à grand fracas, l’Union Pour la Méditerranée qui devait faire merveille. Les deux piliers sud du projet, Moubarak et Ben AlI, gisent déjà dans les poubelles de l’Histoire. Pis, la Turquie, qu’il toisait de haut, vient d’expulser l’ambassadeur d’Israël et Israël est contraint de rapatrier son ambassadeur du Caire sous la pression populaire.Faisons le pari de savoir qui sera encore au pouvoir d’ici un an Ahmadinijad ou Sarkozy.Cela fait cinq ans qu’il menace l’Iran avec sa formule passée à la postérité comme illustration de son ignorance du problème : "la bombe ou le bombardement". Que pouvez vous espérer du président d’un pays qui ne peut franchir le périphérique de sa capitale. La dalle d’Argenteuil c’est le véritable test de crédibilité de Nicolas Sarkozy.

Commentaires

×